Les machines à café concernées par l’obsolescence programmée ?

Un commentairePublié le 20 mai 2013

Les machines à café concernées par l’obsolescence programmée ?

A quoi cela sert-il d’invertir dans une machine à café chère si celle-ci tombe en panne trois ans après ? C’est un questionnement récurrent pour tous ceux qui achètent un électroménager. La désuétude planifiée fait porter le chapeau aux industriels, accusés de pousser à la consommation en évitant soigneusement d’implémenter certaines fonctions dans les appareils qu’ils vendent, afin que ceux-ci tombent en panne plus rapidement. C’est que l’on appelle le mythe de l’obsolescence programmée. Mais est-ce vraiment un mythe ?

Les différents types d’obsolescence

Le mythe de la cafetière qui tombe en panne après trois ans n’est en réalité qu’une petite partie de l’obsolescence programmée. Si vous achetez modèle et que, quelques années après, il n’est plus possible de trouver des pièces détachées d’électroménager, vous serez dans l’obligation de réinvestir.

Machine à café Lavazza Blue

A l’obsolescence par incompatibilité se greffe l’obsolescence esthétique. Celle-ci, suivant les soubresauts de la mode, est complètement subjective. Une machine à café qui plus aux tons de votre nouveau lave-vaisselle pourra faire tâche pour qui est soucieux de l’esthétisme de sa cuisine. Pourtant, il s’agit d’une considération purement esthétique, n’affectant en rien la bonne marche de l’appareil.

L’exemple Malongo.

Bien que l’obsolescence programmée, dans son image d’Épinal, soit un mythe, les autres types sont biens réels. Malongo, par exemple, surfant sur la vague de l’éco-responsabilité a été le premier à s’offusquer des attitudes des consommateurs. La société a décidé de prendre les devants.

Machine à café

Après quatre ans de recherches acharnées, elle a sorti un modèle dont chaque pièce est remplaçable par encastrement. Il est donc inutile de renvoyer sa machine au constructeur ou de la mettre à la poubelle quand une pièce est défectueuse. Il suffit de la déclipser et de la changer.

Il en est de même pour les habillages de l’appareil. Les coques plastiques de la machine sont entièrement détachables et vous pourrez ainsi suivre les évolutions de la mode de la cuisine et faire coller l’esthétique de votre machine en fonction de votre nouveau carrelage.

L’obsolescence programmée de la cafetière est-elle un mythe ?

L’évolution rapide des technologies, notamment en matière de machine à café et avec la généralisation au grand public des machines à percolateur, a fourni au marché un nombre important de modèles en un temps réduit, ce qui a rendu les premiers obsolètes très rapidement, au grand dam des consommateurs.

Cependant, les campagnes contre le gaspillage et l’impact très important de l’affect du consommateur envers sa machine a ouvert de nouvelles perspectives aux industriels, bien souvent les premières victimes de l’obsolescence par incompatibilité. Ainsi, la société Malongo a aussi ouvert la voie à un nouveau marché des pièces détachées d’électroménager.

Une réponse à "Les machines à café concernées par l’obsolescence programmée ?"
  1. Florent 23 mai 2013 08:05

    L’approche de Malongo est intéressante, mais je ne vois pas en quoi l’approche par encastrement règle la question de l’obsolescence.
    Au final, si aucune pièce de remplacement n’est disponible, peu importe que la pièce à changer puisse être extraite facilement par l’utilisateur, il n’aura toujours pas de pièce à lui substituer.
    Un engagement du constructeur à proposer des pièces par modèle pendant X années serait plus pertinent de base.
    Ceci étant, je rejoins la position de Malongo sur le besoin de responsabiliser le consommateur. Une machine à café doit pour durer être scrupuleusement entretenue telle qu’indiquée dans sa notice. C’est en général l’affaire de 20 minutes tous les 3 mois et cela fait une différence dans la tasse comme pour la durée de vie de la machine.
    Florent
    Chacun Son Café

    Répondre
Publier un commentaire

Actu & Détente

Préparation de la crème au café façon liégeois
Et si, à l’heure du café, vous passiez au cake design ?
Le monde de l'hôtellerie et de la restauration est toujours en quête de nouveau talent
Mc Donald's lorgne le marché du café au Canada
La consommation de café pour faire face à la dépression

Recherche